La France compte 940 millions de m² de bâtiments tertiaires et ils sont responsables d’1/3 de la consommation finale d’énergie. Améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments est donc primordiale pour réduire l’impact environnemental de ce secteur. Les systèmes d’automatisation et de contrôle des bâtiments permettent d’optimiser l’efficacité et les fonctionnalités globales des bâtiments. Ces systèmes sont rendus obligatoires en France par le décret BACS. Décryptage des enjeux.

Qu’est-ce que le décret BACS ?

Le décret BACS (pour Building Automation and Control System), publié le 21 juillet 2020, impose l’installation de systèmes d’automatisation et de contrôle des bâtiments dans certaines constructions d’ici à janvier 2025 afin d’améliorer leur efficacité énergétique et de réduire les émissions de CO2.

Les systèmes d’automatisation et de contrôle des bâtiments sont définis par la directive sur la performance énergétique des bâtiments dans l’Union Européenne comme « des système incluant tous les produits, logiciels et services à même de permettre un fonctionnement des systèmes techniques des bâtiments qui soit efficace sur les plans énergétique, économique et sécuritaire, au moyen de commandes automatiques et en facilitant la gestion manuelle de ces systèmes techniques ».

Ainsi, ces systèmes, dont le fonctionnement varie en fonction des sites, permettent la gestion des principaux équipements énergivores comme la climatisation, le chauffage ou la ventilation. Concrètement, l’installation implique le raccordement à des dispositifs de comptage existants ou à installer ainsi qu’aux systèmes techniques du site.

Placés au cœur de la gestion énergétique du bâtiment, les systèmes d’automatisation et de contrôle des bâtiments représentent un important levier de performance. En cela, ils s’intègrent dans l’enjeu global de la gestion technique des bâtiments (GTB). Le décret stipule que les systèmes feront l’objet de vérifications régulières. L’objectif est donc d’implémenter et de maintenir ces systèmes à long terme.

Quelles sont les fonctionnalités de ces systèmes d’automatisation et de contrôle ?

Pour se mettre en conformité avec le décret, les systèmes d’automatisation et de contrôle des bâtiments doivent assurer quatre fonctionnalités distinctes :

  • Suivre, enregistrer et analyser en continu les données de production et de consommation énergétique. Ajuster en temps réel la consommation des systèmes techniques en fonction des besoins. Conserver les données à l’échelle mensuelle pendant cinq ans.
  • Situer l’efficacité énergétique du bâtiment en la comparant à des valeurs de référence. Détecter les pertes d’efficacité des systèmes techniques et informer l’exploitant du bâtiment des possibles améliorations de la performance énergétique.
  • Garantir l’interopérabilité avec les différents systèmes techniques des bâtiments.
  • Permettre un arrêt manuel et la gestion autonome d’un ou plusieurs systèmes techniques du bâtiment.

Le décret concerne aussi bien les propriétaires que les éventuels locataires, selon la propriété de l’installation considérée. Le propriétaire du système peut et doit partager avec chaque partie prenante les données du bâtiment qui la concernent.

Quels bâtiments sont concernés ?

Entrent dans le périmètre du décret, tous les bâtiments non résidentiels, existants et en construction dont la puissance nominale utile est supérieure à 290kW et qui réalisent des activités tertiaires marchandes ou non marchandes. Il s’agit par exemple d’hôtels, d’immeubles de bureaux ou encore d’entrepôts.

Les bâtiments pour lesquels un retour sur investissement en moins de six ans après déduction des aides publiques éventuelles n’est pas possible sont exemptés de mise en conformité.

Pour les bâtiments neufs dont le permis de construire a été déposé à partir du 1er juillet 2021, l’ensemble des systèmes techniques du bâtiment doivent être reliés à ce système d’automatisation et de contrôle du bâtiment.

Quels sont les bénéfices finaux des systèmes d’automatisation et de contrôle ?

Au-delà de la mise en conformité avec le décret BACS, l’installation d’un système d’automatisation et de contrôle des bâtiments permet notamment d’atteindre les objectifs d’efficacité énergétique fixés par le décret tertiaire.

Le confort des usagers du bâtiment est également amélioré grâce à une meilleure gestion de la température. Enfin, les coûts de maintenance et d’exploitation du bâtiment sont réduits grâce à une optimisation de la gestion.

Surtout, il s’agit pour le secteur tertiaire de s’inscrire pleinement dans la démarche de transition énergétique et de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Menu